[Team de Légende] Les Bad Boys de Détroit

Partagez
avatar
dad'
Sophomore
Sophomore

[Team de Légende] Les Bad Boys de Détroit

Message par dad' le Mar 18 Fév 2014, 22:10

Tout le monde se rappelle de isaiah thomas, de joe dumars, de rodman, éventuellement de bill laimbeer mais connaissez vous tous les joueurs qui ont fait cette équipe réputée pour leur jeu rugueux et peu orthodoxe? Adeptes de la prise à trois sur un seul joueur?


Dans les années 80 tout le monde s'extasiait sur le showtime des lakers de magic, sur le début de sa majesté jordan, sur les shoot de bird,Mais en 86, lassés de se faire ejecté trop tôt des playoffs malgré un isiah thomas des plus flamboyant, les pistons jurent de ne plus rien laisser passer, de devenir plus féroce,de faire peur!!"Ne rien craindre des autres afin d'être craint par ses adversaires quelqu'ils soient" deviendra la devise des pistons!

Et une équipe digne des douze salopards va se formr autour du coach chuck daily...

Et voilà comment en l'espace de quelques années les celtics vont faire figure de poètes déchu, comment les bulls vont subir les assaut du célèbre jordan rules (technique de fautes volontaires vicieuse pour stopper celui qui marque plus vite que son ombre) et comment les lakers vont en perdre leur latin et leur certitudes

Il faut savoir que la règles des fautes flagrantes a été instaurée sous l'ère bad boys par david stern.Mais rien ne les a empecher de joueur un jeu rugueux, qualifié d'immonde par certains mais qui leur a permit de réaliser leur meilleure saison en 88 (63 succès pour 19 défaites) et de jouer 3 finales de suites (88-89 et 90) pour réussirà gagner les deux dernières.

Et voici un récapitulatif de ces joueur qui ont fait entrer les pistons dans le panthéon de la nba.
(entre parenthèse leur surnom, souvent très explicite)

Joe Dumars (Gentleman Joe):

Le seul gentleman de l'équipe.Le genre de joueur qui répondait toujours présent sur le parquet quoiqu'il arrive (y compris le jour de la mort de son père)
Et le seul qui ne pourrissait pas le jeu avec des actions vicieuses.

Isiah Thomas (Babyface Assasin ou Zeke):

Leader charismatique du club, meneur ultra rapide mais qui se révèle être un spécialiste des coups bas dans le dos.

Bill Laimbeer (The prince of darkness ou his heinous):

Le joueur le plus haïs de l'équipe, de la nba, de toute discipline confondue! L'homme des basses besognes comme on en fait plus.Il disait à qui veut l'entendre: pour le brillant il y a thomas, pour le solide et l'efficacité, il y a dumars et pour la *****, il y a moi!!"Mais il restait malgré tout ses coups fourré un pivot solide au poste, indestructible malgré les blessures, et avait une adresse à trois point redoutable

Mark Aguirre:

Lors de son arrivée, les médias rigolent: il est un grand talent offensif mais ça défense est casi nulle.Mais sa volonté et son travail feront de lui la force défensive principale de l'équipe
et il aimait particulièrement le jeu dur et féroce.

Vinnie Johnson:

Un physique de boxeur, une gueule de taulard, cet arrière était le sixième homme par excellence, l'un des meilleurs de l'histoire. Et il reste comme celui qui donne la victoire aux siens au game 5 des finales contre prtland avec un shoot à 0,7 de la fin

Dennis Rodman (the worm)

Arrivé avec discrétion en nba, ils repart des pistons avec fracas.Il développe au fil des années une personnalité qui marquera à jamais la ligue.Et il est devenu cet expert de la defense et du rebond que tout le monde connait!

John salley (spider):

Le bout-en-train du groupe.Contreur hors pair mais aussi l'amuseur publique qui aimait se faire remarquer sur et en dehors du terrain par ses critiques souvent acerées envers les adversaires.

James Edwards (bouddha):

Le mec bodybuildé par excellence, intérieur solide et rugueux, il finit sa carrière en solidifiant encore plus le secteur intérieur des pistons. A 35 ans il ne rechignait jamais à aller au contact quitte à récolter des amandes mémorables.

Rick Mahorn:

Contrairement à ce que l'on pense, il était bien le pire des bad boys.Celui qui n'vait peur de rien ni personne (pas même de stern) celui qui en rajoutait une couche sur chaque adversaire qu'il mettait par terre. Celui qui se débarrassait d'un adversaires trop collant d'un coup de cul ou coude.Un adepte d'un jeu tout en touché.....dans la face des ses adversaires.Il incarne à la perfection l'image véhiculée par les pistons et était toujours le premier lors des bastons de son équipe.

Et cette équipe était accompagné de quelques rôle-player tous dévoués à la cause des mauvais garçon du basket: Sydney green, William Bedford, Scoot hastings, Ralph Lewis ou encore Gerald Henderson.

    La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû 2017, 22:38